Bonjour à tous et toutes

Aujourd'hui 'hui, je vous présente une page de scrap un peu inhabituelle. En effet, pour une fois, je n'ai pas utilisé une photo mais une reproduction d'un dessin au fusain comme sujet principal de ma page.

Il s'agit d'un dessin d'Alain Joannis. Son nom ne vous dit peut être pas grand chose... mais en Polynésie, cet artiste français est très connu.

A propos de l'artiste

Alain Joannis débute sa carrière dans le milieu de la  publicité. En 1995, il décide de tourner la page. Il quitte la pub et Mulhouse. Il part en Polynésie. « Vivre une autre vie ». Basé à Punaauia, sur la côte ouest de Tahiti, à une douzaine de kilomètres de Papeete, le Mulhousien n’abandonne pas sa passion pour le dessin, la peinture, tout ce qui touche au graphisme et à l’image, mais plus question de campagnes publicitaires : il devient artiste-peintre.« J’ai commencé à peindre des portraits et ça a marché immédiatement», raconte-t-il.

Expositions et livres se succèdent. Les registres se diversifient. Alain Joannis privilégie les techniques
sèches : fusain, sanguine, pastel… Ses œuvres révèlent un regard sensible mais sans concession.

 

Imprégné des scènes de la vie quotidienne et de la culture polynésienne (danse, tatouage, ...), Alain Joannis a, au cours de son séjour de 11 ans, réalisé au fusain et à la sanguine de nombreux croquis, dans lesquels tous les Polynésiens, natifs ou d'adoption, se reconnaissent.

 

Il est également l'auteur d'un recueil de fusains "Les Gens d'ici à Tahiti", et d'un recueil de croquis et dessins au fusain et à la sanguine "Au rythme de la Polynésie" (textes de Dominique Morvan).

 

Ses dessins, d'une grande précision et d'un grand réalisme, reflètent la « fascination émerveillée devant tant de sensibilité chorégraphique et de virtuosité musicale » (selon ses propres termes), qu'il a éprouvée à son arrivée.

 


Ma page

 


J'ai choisi ce sujet « Jeune vahiné à la fleur d'hibiscus » car ici, ce n'est pas du folklore. Toutes les femmes jeunes ou moins jeunes, qu'elles soient élégamment vêtues  ou pas, portent une fleur fraîche dans les cheveux. Il n'est d'ailleurs pas rare de trouver sur un comptoir dans des lieux publics comme la poste, la sécurité sociale ou l'hôpital des fleurs d'hibiscus à disposition. En Polynésie la fleur est partie intégrante de l'art de se vêtir.


Copie_de_P1000058__640x480_



























Voici quelques détails :

P1000059__640x480_












P1000061__640x480_














Voilà, j'espère que cette page vous plaira... Je  vous remercie également tous et toutes pour vos gentils commentaires qui font chaud au cœur quand on est loin de la métropole, de sa famille et de ses amis.
Non, rassurez-vous, je ne suis pas en train de me plaindre ! Je suis tout à fait consciente d'avoir de la chance et je profite de chaque jour pour en prendre plein les mirettes et alimenter ma boite de "bons souvenirs"!

Bizz à tous et toutes

Nana (au revoir)