Ia orana à tous et toutes,


Aujourd'hui, je n'ai qu'une page de scrap à vous montrer qui entre dans la catégorie des "Incontournables". En Polynésie, le mot pour définir la fête est "la bringue".

C’est plus qu’un rendez-vous. C’est un rite, une fièvre même, qui se répand à Tahiti chaque vendredi : la fièvre de la bringue. Le vendredi – certains commencent même à midi – on se retrouve entre copines et entre copains un peu partout à Papeete, pour le grand défoulement de la fin de la semaine. C’est un jour un peu particulier, car dès le matin, les employées de l’administration et des entreprises sont sur leur 31 : elles ont sorti leurs plus belles robes, les jolies chaussures à talons, mais aussi les couronnes de tête, achetées au marché. Les hommes eux, évoquant avec des clins d’oeil complices ce mahana pae (cinquième jour) qui deviendra pour beaucoup mahana pia (jour de bière)…

 

La bringue locale a la vie dure à Tahiti, et a résisté à toutes les évolutions de la société moderne. Elle s’est juste adaptée aux envies des nouvelles générations, qui plébiscitent désormais les établissements nocturnes proposant des soirées locales, avec un orchestre. Car il n'y a pas de bringue sans musique, c'est impossible !!!

La bonne vieille bringue à la maison persistent néanmoins dans de nombreux endroits du fenua car les établissement proposant des bringue locales en dehors de Papeete,  ne sont pas si nombreux que ça ! Les musiciens sont de vrais juke-box de vieilles chansons françaises façon tropicale, de chansons pleines de doubles sens et de chants insulaires superbes. 

Voici donc ma page :

 

P1190302 (Copier)

J'ai pu agrémenter ma page de tampons grâce à mon amie Isabelle qui m'a accueilli chez elle pour un après-midi de scrap. Merci Isabelle.

J'ai même ajouté un petit timbre local sur les scènes de vie d'hier et d'aujourd'hui.

Voilà c'est tout pour cette fois ou presque...

 

BRINGUE-MOOREA-GEOMAR-1985

Car à  l'heure où vous lisez ce post, ça y est ... Je n'ai plus d'ordinateur et je me prépare à quitter le fenua dans quelques jours. J'ai donc programmé plusieurs articles pour les semaines à venir. En tous cas, de quoi tenir jusqu'à ma nouvelle connection internet.

Pour ceux et celles qui venaient chercher en plus du scrap, de l'exotisme, du rêve et de l'évasion, je vous rassure mon retour en métropole ne devrait pas modifier ma ligne de conduite sur ce blog. Car j'ai encore une multitude de choses à vous faire partager sur la Polynésie.

Pour moi, c'est clair... il y a un avant la Polynésie et un après... Je ne peux pas avoir passé quelques années ici et reprendre ma vie comme avant. On n'en ressort pas "indemne" si j'ose dire. Je m'espère grandie et plus riche de cette expérience extraordinaire.

Tahiti, ses habitants et la culture polynésienne laisseront pour très longtemps une empreinte indélibile en moi et croyez-moi les derniers jours passés sur le fenua sont empreint de beaucoup de tristesse même si en métropole je vais retrouver des gens que j'aime...

C'est sur cette note intime que je vous laisse. J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop de vous avoir fait part de mes états d'âme. 

A bientôt et nana (au revoir, en tahitien).