Coucou,

Voici un titre bien étrange me direz-vous... En effet, car cette semaine je vous présente des cartes réalisées pour célébrer l'amour. Eh oui, la St-Valentin approche. J'avoue que cette fête ne m'inspire pas beaucoup en tant que telle car on a pas besoin d'une date dans le calendrier pour témoigner son amour. Aussi, mes cartes sont plutôt sobres et ne s'adresssent pas qu'aux amoureux.

Here is a very strange title, isn't it ?  ... Indeed, because this week I present you cards made to celebrate love.  Yes, Valentine's Day is coming.  I admit that this particular day doesn't  inspire me  very much because we don't need a date in the calendar to show one's love.  Besides, my cards are rather sober and don't  address only to the lovers.

Voici :

 

IMG_20190208_112021

 

IMG_20190208_111952

 

IMG_20190203_105238

 

 

Et pourquoi le bagne ? Eh bien parce que je vous emmène une fois de plus en Guyane. Nous restons à Saint-Laurent-du-Maroni.

And why I speak about penal colony ? Well, because I'm taking you to French Guyana once again and particularly to  Saint-Laurent-du-Maroni.

Vous avez peut-être déjà vu ou lu « Papillon », l’histoire plus ou moins autobiographique d’Henri Charrière et de ses différentes évasions du bagne de Guyane. La cellule de Papillon, nous l’avons vu, et nous avons entendu l’histoire du bagne de Saint Laurent du Maroni.

You may have already seen or read "Papillon", the more or less autobiographical story of Henri Charriere and about  his various escapes from the penal colony of French Guyana.  The Papillon cell, as we have seen it , and we heard the story of the prison of Saint Laurent du Maroni.

 

SLM la statue du bagnard_1

 

Mais avant de laisser place aux photos, rappelons-nous un peu le contexte. Après avoir décidé en 1852 de faire désormais appliquer la peine des travaux forcés en Guyane française, Louis-Napoléon Bonaparte instaure la fin des bagnes portuaires (Brest, Rochefort, Toulon) au profit des bagnes coloniaux. Il en résulte l’exil des condamnés en cours de peine et la transportation des nouveaux condamnés vers la « France équinoxiale ». Pendant un siècle, à travers nombre de lois et décrets, au gré de plusieurs régimes politiques la Guyane devient une terre d’expiation pour des dizaines de milliers de bagnards. Plus de 52 000 transportés et 17 000 relégués y sont débarqués. Et ce n’est qu’en 1953, après une suppression en plusieurs étapes, que sont rapatriés en France les derniers forçats.

But before looking at photographs, let's remember the context. After having decided in 1852 to apply the sentence of forced labor in French Guyana, Louis-Napoleon Bonaparte introduced the end of the penalports (Brest, Rochefort, Toulon) for the benefit of colonial prisons. The result is the exile of convicts under sentence and the transportation of the new sentenced to "France equinoxiale". For a century, through a number of laws and decrees, according to several political regimes,  French Guyana becomes a land of atonement for tens of thousands of convicts. More than 52 000 transported and 17 000 relegated are disembarked there. And it is only in 1953, after a suppression in several stages, thatthe last convicts are repatriated in France .

Ce bagne , c'est le lieu mythique de Saint-Laurent où tous les bagnards, à leur arrivée de métropole, étaient débarqués. Après une visite médicale, on les répartissait dans les différents centres pénitentiaires de Guyane.

This penal colony is the mythical place of Saint-Laurent where all the convicts, at their arrival of metropolis, were disembarked.  After a medical examination, they were distributed in the various penitentiary centers of  French Guyana.

Aujourd'hui, à l'entrée du camp, en attendant de faire la visite, on peut profiter d'une exposition photos permanente retraçant l'historique du bagne. Ensuite, un guide, maître des clés, ouvre les portes d'un autre monde et les visiteurs sont littéralement transportés dans ce lieu troublant. Les plus courageux s'imagineront à la place des prisonniers les plus célèbres tels que Papillon, Seznec ou Dreyfus (seul sur l'île du Diable). C'est réellement un endroit émouvant qui fut d'ailleurs le lieu de tournage de L'Affaire Seznec (1993) d'Yves Boisset.

Today, at the entrance to the camp, waiting to visit, we can enjoy a permanent photo exhibition tracing the history of this penal colony. Then, a guide, master of the keys, opens the doors of another world and the visitors are literally transported in this troubling place. The most courageous will imagine  be instead of the most famous prisoners such as Papillon, Seznec or Dreyfus (alone on the Devil's Island). It is truly a moving place that was also the location of  Yves Boisset's film (L'Affaire Seznec  in 1993).

 

SLM-le bagne _2

 

SLM-entrée du bagne_3

SLM - batiment cuisine _4

SLM Bagne

SLM -le bagne

SLM -les cellules _6

SLM -CELLULE 7

SLM- cellule _8

SLM -bagne _9

SLM - BAGNE 9

Je termine cette visite  pleine d'émotion avec un tableau de Casimir Prenefato, artiste peintre et bagnard .

I end this visit full of emotion with a painting by Casimir Prenefato, painter and convict.

 

casimir prenefato

A bientôt ...

See you soon...